Mais qu'est-ce que tu fous Jack ??

Publié le par Taïké Eilée

Article écrit le 22 août 2006

Ou quand Jack Lang rêvait tout haut qu'il était une rockstar...

La polémique fait grand bruit dans la blogosphère, et sur le Net en général : Jack Lang, dans un entretien donné au Nouvel Observateur, reproduit le 17 août sur son blog, affirme :

"J'étais l'autre jour au Festival des Vieilles Charrues. Un événement extraordinaire, inventé, porté par des bénévoles. La preuve de la vitalité de ce pays, qui n'attend qu'une délivrance... On m'attrapait dans les allées. «On sera avec vous l'an prochain, débarrassez-nous de cette droite !» Je suis monté sur scène pour saluer Jamel Debbouze. 50 000 jeunes m'ont applaudi. Ils criaient, «Jack président !» - apparemment, ils ne lisent pas les sondages... La France attend la gauche."

Dès la publication de cet article, des gens présents à ce festival ce jour-là ont écrit au site du Nouvel Observateur pour contester cette version des faits. Non, Jack Lang n'est jamais monté sur scène avec Jamel Debbouze, et non, personne ne l'a acclamé, personne n'a scandé son nom ! Sur le blog même de Jack Lang, les réactions interloquées n'ont pas tardé. A ce jour, 133 commentaires ont été laissés sous cet article, un chiffre très largement supérieur à la moyenne des commentaires. Certes, tous ne portent pas sur cette déclaration litigieuse de M. Lang, mais une bonne partie tout de même.

Des journalistes de Ouest France ont confirmé la version des blogueurs offusqués par le mensonge de M. Lang : "Jack Lang n'est jamais monté sur scène pour saluer Jamel Debbouze. Il est certes venu au festival le week-end des 22 et 23 juillet. Il a bien assisté au concert de Raphaël puis au concert de Cali le samedi, à la suite duquel Jamel est monté sur scène faire son show, mais en aucun cas il n'est, lui, monté sur scène et ne s'est donc fait acclamer par 50.000 jeunes".

Loïc Le Meur s'est évidemment fait l'écho de cette affaire, dès le 18 août, terminant son billet sur ces mots : "J'imagine que Jack Lang et son équipe vont s'empresser de rétablir la vérité." Il a fallu attendre le 22 août, c'est-à-dire 5 jours après le début de la polémique - une éternité sur le Net -, pour que Jack Lang daigne apporter sa réponse. C'est le quotidien Libération qui a reçu la primeur de sa mise au point ; selon M. Lang, sa déclaration "était à lire comme un raccourci de l'enthousiasme qui l'a accompagné toute cette journée".

Un raccourci ? Pour M. Lang, un mensonge, une fausse histoire, c'est un raccourci ? Les gens m'adorent, j'en suis sûr, mais ils ne me le montrent pas autant qu'ils le devraient... alors je vais réécrire l'histoire, pour qu'elle corresponde mieux à ce qui devrait être... et puis mon invention n'est pas vraiment un mensonge, car elle exprime ce que pensent les gens au fond de leur coeur, sans oser le dire ouvertement... Mais de qui se moque-t-on ? Je sais, la réponse est évidente : de nous.

Notons que Jack Lang n'a toujours pas apporté de réponse sur son blog, ce qui est un comble, puisque c'est certainement sur son blog - outil de communication, voire de conversation censé être hyper-réactif - que la polémique fait le plus rage.

Les politiques mentent et ont toujours menti, cela va de soi. Mais qu'il est ridicule de se faire prendre aussi grossièrement la main dans le sac ! Comment avoir l'audace, l'inconscience, et même la folie pour oser faire un mensonge aussi énorme, aussi facilement visible ? Jack Lang le pseudo-blogueur n'a-t-il pas encore pris conscience que chaque citoyen, chaque électeur est aujourd'hui un blogueur potentiel, un témoin en puissance prêt à témoigner avec ses mots ou ses images ?

Si l'affaire n'est pas étouffée trop vite, si elle est mise à la connaissance d'un maximum d'individus, elle pourrait tout simplement disqualifier M. Lang dans la course à l'investiture socialiste pour la Présidentielle. Mais je rêve tout haut... car les Français ont-ils jamais été sensibles aux mensonges qu'on leur a faits ? En vérité, ils s'en contrefichent, pour la grande majorité d'entre eux. Peut-être même aiment-ils ça : se faire embobiner par de fieffés menteurs, se faire balader par de sympathiques coquins ? Allez, Jack, raconte-nous des bobards, on t'aime !

Publié dans Politique et Internet

Commenter cet article